1 – Evolution intérieure

L’être humain porte en lui la potentialité d’une évolution intérieure par laquelle seulement il pourra trouver le bonheur et la complétude après lesquels il court en vain extérieurement.

Consciemment ou inconsciemment, on vit dans une constante insatisfaction. Les plaisirs sont éphémères, les êtres et les choses imparfaites. Notre corps fragile qu’il faut nourrir et protéger est sujet à la maladie, au vieillissement et à la mort. On est sans cesse perdu dans un univers mental empli de préoccupations immédiates à résoudre, et la vie passe ainsi jusqu’au jour où la mort se dresse devant soi sans que l’on ait compris le sens de ce passage sur cette Terre ni ce qui nous attend après la dissolution de notre corps physique.

Or l’être humain porte en lui des potentialités qui lui permettraient de trouver à la fois les réponses au mystère du monde et la satisfaction ultime après laquelle il court en vain.
Il lui est possible d’accéder à d’autres niveaux de conscience et ainsi de découvrir sa Source Divine dont il est habituellement coupé. Connaître cette Source par une expérience directe, autrement dit, connaître l’illumination, est le but de la vie terrestre. Ce but ne peut être atteint après la mort, car nous avons besoin des conditions du monde manifesté pour y parvenir.

Dans le silence de l’insondable chapitre 1

A part la forme de conscience dans laquelle l’être humain passe sa vie et que, dans son ignorance, il prend pour être la seule concevable, il existe toute une gamme de différents niveaux de conscience qui s’élèvent jusqu’à la Conscience Suprême, autrement dit, Divine, une Conscience Inconditionnée, des plus Pures, qui est en fait sa vraie nature, sa Nature-de-Bouddha — qu’il lui faut arriver à reconnaître et dans laquelle il lui est nécessaire d’apprendre à se tenir pour être en mesure d’affronter sa mort de la manière dont il doit le faire le jour où il sera appelé à quitter ce monde.
Il lui est possible, grâce à une pratique sérieuse de la méditation, de rejoindre cette Pure Conscience Lumineuse sur laquelle repose son espoir de libération et grâce à laquelle il peut commencer à percevoir, avec suffisamment de clarté, le drame du labyrinthe mental dans lequel il se trouve piégé — labyrinthe qu’à son insu, il a lui-même bâti avec ses pensées indisciplinées qui ne cessent de tournoyer dans son esprit, sans but défini.

Dans le silence de l’insondable chapitre 1

Afin que l’aspirant arrive à mieux saisir ce qui lui est demandé dans un domaine qui dépasse l’ordinaire, il est important pour lui de comprendre que l’évolution de la conscience en l’être humain, telle qu’on la connaît habituellement, n’est que le résultat d’un processus automatique que la Grande Nature a mis en œuvre sans participation consciente de sa part et qui s’avère très limité, car le niveau de conscience que l’être humain possède ordinairement correspond seulement au strict nécessaire pour assurer sa survie physique. Or, il a la possibilité de dépasser cette limite et de rejoindre un état de conscience au delà du temporel ; toutefois, cette évolution — qui est en fait une évolution intérieure, tellement différente de ce que l’on imagine généralement — nécessite des efforts conscients et continuels de sa part.

Les obstacles à l’illumination et à la libération chapitre 4

Le but de toute pratique de concentration et de méditation est de dégager l’aspirant de sa façon habituelle de penser, de se sentir et d’être, afin qu’il parvienne à devenir conscient de lui-même d’une manière tout à fait différente de la façon dont il l’est ordinairement.

Cette conscience de soi, inaccessible au chercheur dans son état d’être coutumier, est étroitement liée à une présence intérieure très particulière qui est à la fois libératrice, transformatrice et thérapeutique.