11 – Les Fruits de la pratique

Si l’aspirant peut réussir à maintenir un état d’intense présence à lui-même aussi bien dans la méditation que dans la vie active, il commencera à dépasser les barrières de l’espace et du temps et à connaitre des expériences spirituelles qui transformeront à jamais sa compréhension de lui-même et du monde qui l’entoure.

La Voie de la Vigilance Intérieure : chapitre 28

Si l’aspirant peut atteindre le stade où sa méditation sera maintenue sans fluctuer, il commencera à sentir une “intériorisation” des plus subtiles, accompagnée d’une “descente” en lui-même. Une étrange chaleur commencera à se répandre au travers de son corps, depuis son abdomen, et un sentiment inhabituel de continuité d’être l’envahira. Il éprouvera l’impression singulière d’être mystérieusement sans poids et comme suspendu dans l’espace, pareil à un nuage immobile dans le ciel par un jour sans vent. Cette sensation se changera progressivement en celle d’être immergé et de devenir l’espace lui-même. Une énergie fine et éthérée emplira délicatement son être entier, transformant miraculeusement son sentiment de lui-même et sa conscience. Cette sensation extraordinaire de transparence d’être et de conscience lui procurera une félicité sans pareille et une délicieuse paix indescriptible.
En outre, ce Nada prodigieux vibrera de son chant mystérieux à l’intérieur de sa tête et celle-ci lui donnera l’impression de devenir étrangement translucide, tandis que sa conscience s’élargira hors de lui-même, dans toutes les directions.
Ce Nada sublime chantera dans ses oreilles avec une telle beauté et une telle intensité surnaturelle que le Cosmos tout entier semblera résonner avec lui. Rien d’autre ne paraîtra exister hors ce chant énigmatique du Divin, composé de toutes les harmonies subtiles et des ultrasons du monde mystique, vibrant à jamais dans l’espace infini — ce chant étrange révélant éternellement un message secret à ceux qui ont des oreilles pour entendre et une sensibilité intuitive pour le comprendre et l’apprécier. Il semblera même parfois à l’aspirant que ce son primordial ou cette vibration originelle est le Divin !

Les Fruits du Chemin de l’Eveil, chapitre 6

Quand un aspirant arrive à vraiment voir ce qui se trouve en face de lui, que ce soit un animal, une montagne, une plante, etc., il l’a, d’une façon incompréhensible ordinairement, possédé ! Il a acquis une richesse spéciale qui est sans aucun rapport avec les biens passagers de ce monde. Si, comme résultat de ses efforts pour demeurer intensément conscient et présent à lui-même, il parvient à réellement voir ce sur quoi se pose son regard, un rosier par exemple, et à maintenir suffisamment longtemps cette manière de regarder qui lui est inhabituelle, il va pouvoir, si l’on peut dire, pénétrer l’être de cette plante fragile, de façon que s’établisse entre eux une communion très subtile par laquelle il commencera à saisir la sorte de conscience et de sentiment particulier qu’elle a d’elle-même, le type de joies et de peurs qu’elle ressent, son genre de réaction face à la menace d’une mort imminente, et ainsi de suite.
A ce moment exceptionnel, il découvrira, avec stupeur, que même une pierre, apparemment inanimée, connaît une forme de conscience. En réalité, il n’existe rien dans l’Univers qui ne soit vivant !

La Voie de la Vigilance Intérieure :  chapitre 14

Quand le chercheur réussira à rester avec ce son sacré dans des conditions aussi difficiles, il arrivera finalement un moment où il deviendra étrangement distant de lui-même et où il commencera à voir tout ce qui l’entoure depuis une autre perspective. Il lui semblera que sa vision se sera inexplicablement retirée au fond de sa tête, au sommet, d’où il commencera à témoigner silencieusement et impartialement de tout ce qui se passe autour de lui. Dès lors, toute chose sera perçue comme étant dans un état de flux constant. De cette position non impliquée, il verra qu’il n’existe absolument rien de permanent dans aucune chose, animée ou inanimée, que rencontrera son regard.
Le panorama entier de la vie extérieure semblera se déployer devant lui comme un rêve étrange et fantastique. Et, à l’arrière-plan, il percevra mystérieusement par, si l’on peut dire, l’oeil de l’esprit, l’unité de toutes choses — “Cela”, qui l’imprègne et imprègne tous les êtres et toutes les choses en même temps.

Les Obstacles à l’illumination et à la Libération – chapitre 8

Exercice en marchant au dehors

Il lui faut toujours tenir, tenir inlassablement l’effort de rester concentré (sans guetter de résultat), au point d’en arriver à se sentir hors  du monde phénoménal et du temps.
Il verra alors la mobilité et la fugacité de la vie existentielle dans toute leur réalité, une vie existentielle éternellement changeante et qu’il percevra comme étant séparée de lui. Et, par l’expansion de conscience qui se produira en lui à ce moment-là, le mouvement du temps s’altérera également. Tout semblera se dérouler devant lui comme dans un étrange rêve éphémère — un rêve éphémère duquel il se sera éveillé et qu’il sera en train de contempler à travers le regard énigmatique d’un Témoin Silencieux et Immuable qui lui semblera, d’une manière inexplicable d’ordinaire, être lui-même !
Le chercheur ne doit pas se contenter d’une simple lecture sur l’aboutissement des efforts d’un autre et l’accepter passivement. Il lui faut l’expérimenter par lui-même,  au travers d’une perception intérieure directe  qui sera le résultat de ses propres efforts.