4 – L’attention

C’est à partir du moment où l’aspirant aura senti clairement cette différence entre son état habituel de « sommeil diurne », où il suit passivement les associations de pensées et d’images qui se succèdent sans trêve dans son mental, et un autre état d’être où il est attentif, présent et conscient de lui-même d’une manière qui ne lui est pas habituelle qu’il saura dans quelle direction faire porter ses efforts.
Tout va dépendre de la façon dont il utilise son attention. Il verra alors par lui-même la difficulté de rester dans cet état de présence intérieure, car la moindre pensée, la moindre préoccupation, le désir le plus fugitif suffisent à l’emporter à nouveau et à le faire replonger dans son « sommeil diurne ».

La voie de la vigilance intérieure chapitre 2

Son attention est le trésor le plus précieux que possède l’être humain.
Toutes les créatures vivantes, les êtres humains y compris, dépendent totalement de leur attention pour le maintien et la sauvegarde de leur vie terrestre.
Sur un plan supérieur, l’attention joue un rôle particulièrement essentiel dans les grandes créations artistiques et dans la découverte de vérités mathématiques et scientifiques.
C’est avec l’attention, quand elle est employée d’une manière constructive, qu’un vrai Yogi ou un grand artiste créateur parvient à des réalisations prodigieuses. C’est également avec l’attention, quand elle est utilisée négativement, que sont commises toutes les mauvaises actions et les œuvres destructrices.

Pratique spirituelle et éveil intérieur chapitre 7

Habituellement, l’être humain ne se rend pas compte à quel point ni de quelle manière son attention constitue une sorte de substance combustible, car ce n’est que grâce à elle que ses pensées et ses imaginations peuvent trouver la force de se manifester et de subsister en lui. Sans qu’il en soit conscient, son attention agit comme le matériau de combustion indispensable grâce auquel son mental peut rêvasser et vagabonder là où il lui plaît — tout comme l’huile dans une lampe, qui alimente et maintient en vie la flamme de la mèche !
Or, l’Aspect Divin en l’être humain a, Lui aussi, besoin de cette substance combustible, son attention, pour pouvoir éclore en son être et Se manifester en lui.

Pratique spirituelle et éveil intérieur – chapitre 6

Dans toute pratique spirituelle sérieuse, c’est l’attention du chercheur qui est, par excellence, le lien entre le Sublime et lui-même. Ce à quoi il accepte — consciemment ou non — de prêter son attention tout au long de son existence terrestre, ainsi que l’intensité avec laquelle cette attention est utilisée jouent un rôle prépondérant, non seulement en déterminant la direction que prendra sa vie, mais également en façonnant son être en ce qu’il va devenir.
On ne peut échapper à ce que l’on est à cause de la manière dont on a utilisé son attention dans le passé ; et le futur dépend uniquement de l’usage que l’on fait de son attention au moment présent.

S’éveiller, une question de vie ou de mort – chapitre 2

Il faut que le chercheur descende dans le tréfonds de son être pour parvenir à créer en lui un intense silence depuis lequel uniquement il lui sera possible d’appréhender, d’une manière qui l’ébranle, que l’attention, chez lui ainsi que chez tout autre être humain, est un trésor qui ne lui appartient pas — elle lui est seulement prêtée — et que, quelle que soit la chose ou la personne à laquelle il consent à donner son attention, c’est là qu’il va inévitablement se trouver !
Ne doit-il donc pas se montrer très prudent vis-à-vis de ce à quoi il peut se permettre d’employer ce trésor, son “attention” ?