Michele Michael

Michèle Michael a commencé une pratique de méditation dans le Zen en 1974. C’est alors qu’elle rencontre l’enseignement d’Edouard Salim Michael basé sur une pratique méditative et le développement de la vigilance dans la vie quotidienne selon une approche expérimentale n’appartenant à aucune tradition.

En raison du fait qu’Edouard Salim Michaël n’avait jamais été à l’école et qu’il n’avait pas de langue maternelle, elle mettra plusieurs années à le convaincre de se lancer dans l’écriture d’un premier ouvrage.
Ce livre, THE WAY OF INNER VIGILANCE, (réédité aux Etats Unis sous le titre THE LAW OF ATTENTION) sera écrit en anglais et demandera à son auteur un travail acharné durant quatre années.
Michèle Michael en assurera la traduction française sous le titre LA VOIE DE LA VIGILANCE INTÉRIEURE qui a fait l’objet de nombreuses rééditions et est devenu depuis un ouvrage de référence.
Les autres ouvrages d’Edouard Salim Michael (1921-2006) ont été écrits directement en français.

C’est en 1983, lorsque ce premier livre sortira simultanément en anglais à Londres et en français en Belgique que Michèle Michael épousera Edouard Salim Michaël avec qui elle continuera par la suite de collaborer étroitement pour l’aider à l’écriture de ses sept autres ouvrages rédigés directement en français.

Michèle Michaël a réuni les souvenirs et les réflexions d’Edouard Salim Michaël et retracé son parcours spirituel dans sa biographie qui est parue début 2013 sous le titre : LE PRIX D’UN DESTIN REMARQUABLE aux éditions Guy Trédaniel.

Edouard Salim et Michèle Michaël ont publié une traduction du DHAMMAPADA, le célèbre texte bouddhiste.

En 2017, Michèle Michael a publié  VOYAGES EN PAYS D’ÉVEIL ET DE SAINTETÉ, dans lequel elle expose les dénominateurs communs à des êtres hors de l’ordinaire qui, de façon apparemment tellement différente, ont gravi les échelons menant à la réalisation ultime. Il s’agit de s’interroger sur ce qu’est le cœur d’une pratique spirituelle, au-delà des facteurs propres à une culture, à une époque, à une religion, de sorte non pas à définir un seul chemin possible, mais à repérer les passages obligés, les étapes nécessaires si l’on veut espérer aborder un jour, comme ces personnes, en des pays d’éveil et de sainteté.